ADHESION!!

Le GAPPALVVR en bref

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
674 Abonnés

Pour en savoir plus
+  Présentation de l'association
+ Loisirs et vie rurale en Haute Loire
 -  La problèmatique environnementale
+ Le système environnemental
+ Espaces Naturels Sensible

Nos activités
+  Historique
+ Protection du patrimoine
+ Prévention des activités
+ Front de Liberation des Chemins et sentiers
+ balade

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne


Les instigateurs

frown

Le plus souvent, se sont les associations qui se déclarent « protectrice de la nature ». Elles agissent en utilisant les lois, les directives et font valoir le principe de prévention. Ces associations, ligues et autres organisations ont su saisir les opportunités pour devenir incontournables en matière de gestion du territoire rural. Présentes dans les commissions, les comités, et conseils, elles ne se contentent pas de défendre un point de vue ou des principes, elles ont la volonté d’imposer des choix le plus souvent prédéterminés. Ces associations naturalistes se proposent, et parfois se déterminent, comme des spécialistes de l’environnement en argumentant de leur expérience ou de la présence de quelques universitaires reconnus, généralement membres de ce type d’association. Certaines d’entre elles s’introduisent dans le système éducatif pour faire passer leurs objectifs de formation ( !) en dehors de tout contrôle pédagogique sur le fond et la forme. Parfois les services administratifs délèguent leurs missions environnementales au profit des associations dûment patentées et, ou agrées (par l’administration) bénéficiant ainsi d’un système d’allocation et de subvention. Beaucoup d’entre elles possèdent des membres permanents, elles se sont professionnalisées dans leurs prestations, de la recherche de missions à la gestion du territoire. Quelque fois on remarque certaines affinités et parfois certaines accointances entre les représentants administratifs de l’environnement et les membres de ces associations, soit parce qu’ils sont adhérents ou en phase avec leurs actions, ou bien parce que leur cursus de formation les a prédéterminés.

Ainsi nous pouvons distinguer deux types d’acteurs, les membres d’associations et les représentants des administrations chargées de missions environnementales.


Date de création : 28/01/2005 - 10:05
Dernière modification : 09/05/2005 - 18:49
Catégorie : La problèmatique environnementale
Page lue 2420 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


^ Haut ^